La musique et les chanteuses

L’interdiction de la musique dans l’Islam 1/2 Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Les textes du Coran, de la Sounna authentique et le consensus des savants montrent clairement l’interdiction de la musique et des instruments de musique.

Dans le Coran

– Allah a dit dans la sourate Louqman n°31 verset 6: « Et parmi les gens il y en a qui, dénués de science, achètent de plaisants discours pour égarer hors du chemin d’Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant »


قال الله تعالى : ومن الناس من يشتري لهو الحديث ليضل عن سبيل الله بغير علم ويتخذها هزوا أولئك لهم عذاب مهين
(سورة لقمان ٦)

D’après Abou Sahba, le compagnon Abdallah Ibn Mass’oud (qu’Allah l’agrée) a dit concernant ce verset: « Je jure par Allah qu’il s’agit de la musique ».
(Rapporté par Al Hakim dans son Moustadrak n°3599 qui l’a jugé authentique et il a été approuvé par l’imam Dhahabi et il a été authentifié par Cheikh Albani dans la Silsila Sahiha vol 6 p 1017)


عن أبي الصهباء قال عبد الله بن مسعود رضي الله عنه قال في هذه الأية : هو و الله العناء
(رواه الحاكم في المستدرك ٣٥٩٩ و صححه و وافقه الذهبي و صححه الشيخ الألباني في السلسلة الصحيحة ج ٦ ص ١٠١٧)

Le compagnon ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit concernant ce verset: « La musique et ce qui lui ressemble ».
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°1265 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°955)


عن عبد الله بن عباس رضي الله عنهما قال في هذه الأية : الغناء و أشباهه
(رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ١٢٦٥ و صححه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٩٥٥)

D’après Habib, Moujahid (mort en 104) a dit concernant ce verset: « La musique ».
(Rapporté par Ibn Abi Dounia dans Dham Al Malahi n°32 et authentifié par le correcteur de cet ouvrage)


عن حبيب قال مجاهد في هذه الأية : الغناء
(رواه ابن أبي الدنيا في ذم الملاهي رقم ٣٢ و صححه محقق هذا الكتاب)

– Allah a également mentionné que l’écoute de la musique fait partie des caractéristiques des mécréants. Il a dit dans la sourate Najm n°53 versets 59 à 61: « Est-ce que c’est de ce discours que vous vous étonnez? Vous riez et ne pleurez pas alors que vous êtes ‘samidoun’ ».


قال الله تعالى : أفمن هذا الحديث تعجبون / و تضحكون و لا تبكون / و أنتم سامدون
(سورة النجم ٥٩ إلى ٦١)

D’après Ikrima, le compagnon ‘Abdallah Ibn ‘Abbas (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit concernant le mot ‘samidoun’ : « Ceci signifie la musique dans la langue himyariya (*) ».
(Rapporté par Ibn Abi Dounia dans Dham Al Malahi n°33 et authentifié par le correcteur de cet ouvrage)

(*) Ceci est un dialecte arabe.


عن عكرمة قال ابن عباس رضي الله عنهما في الأية ‘ و أتم سامدون ‘ ، قال : هو الغناء في الحميرية
(رواه ابن أبي الدنيا في ذم الملاهي رقم ٣٣ و صححه محقق هذا الكتاب)

Dans la Sounna

D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura des gens dans ma communauté qui vont rendre licite l’adultère, la soie, le vin et les instruments de musique ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5590)


عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم: ليكونن من أمتي أقوام يستحلون الحر والحرير والخمر والمعازف
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥٥٩٠)

D’après Nafi’ : ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a entendu un instrument de musique.
Alors il a mis les doigts dans ses oreilles et s’est éloigné du chemin.
Il m’a dit: Ô Nafi’! Est ce que tu entends quelque chose?
J’ai dit: Non.
Alors il a enlevé les doigts de ses oreilles et a dit: J’étais avec le Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) lorsqu’il a entendu une chose comme celle-ci et il a fait comme je viens de faire.
(Rapporté par Abou Daoud dans ses Sounan n°4924 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Abi Daoud)


عن نافع قال : سمع عبدالله بن عمر رضي الله عنهما مزمارًا فوضع أصبعيه على أذنيه ونأى عن الطريق وقال لي : يا نافع ! هل تسمع شيئًا ؟
فقلت : لا
فرفع أصبعيه من أذنيه وقال : كنت مع النبي صلى الله عليه وسلم فسمع مثل هذا فصنع مثل هذا 
(رواه أبو داود في سننه رقم ٤٩٢٤ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن أبي داود)

D’après Anas Ibn Malik (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y a deux voix qui sont maudites dans l’ici-bas et dans l’au-delà: la voix de l’instrument de musique dans les moments de joie et la voix de la plainte dans les moments de malheur ».
(Rapporté par Al Bazar et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°3801)


عن أنس بن مالك ضي الله عنه قال رسول الله صلى الله عليه و سلم : صوتان ملعونان في الدنيا و الآخرة : مزمار عند نعمة ورنة عند مصيبة
(رواه البازار و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ٣٨٠١)

D’après ‘Imran Ibn Husayn (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura dans cette communauté des gens qui seront ensevelis dans la terre, des gens qui seront défigurés et des gens qui recevront des pierres du ciel ».
Un homme parmi les musulmans a dit: Ô Messager d’Allah ! Quand est-ce que cela aura lieu ?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Lorsque les chanteuses et les instruments de musique seront apparents et que les vins seront bus ».
(Rapporté par Tirmidhi dans ses Sounan n°2212 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Tirmidhi)


عن عمران بن حصين رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : في هذه الأمة خسف و مسخ و قذف
فقال رجل من المسلمين : يا رسول الله ! و متى ذاك ؟
قال النبي صلى الله عليه و سلم : إذا ظهرت القينات و المعازف و شربت الخمور
(رواه الترمذي في سننه رقم ٢٢١٢ و حسنه الشيخ الألباني في تحقيق سنن الترمذي)

D’après ‘Abdallah Ibn ‘Amr (qu’Allah les agrée lui et son père), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Certes Allah a interdit à ma communauté le vin, les jeux de hasard, le mizr (1), le tambour et le ghabira (2) et il m’a rajouté une prière qui est le witr ».
(Rapporté par Ahmed et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Jami’ n°1747)

(1) C’est une boisson alcoolisée.
(2) C’est un instrument de musique à 6 cordes.


عن عبدالله بن عمرو رضي الله عنهما قال النبي صلى الله عليه و سلم : إن الله حرم على أمتي الخمر و الميسر و المزر و الكوبة و الغبيراء و زادني صلاة الوتر
(رواه أحمد و صححه الشيخ الألباني في صحيح الجامع رقم ١٧٤٧)

D’après Abou Malik Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il y aura des gens de ma communauté qui vont boire du vin et l’appelleront par un autre nom, il y aura des instruments de musique et des chanteuses qui vont chanter pour eux. Allah va les ensevellir dans la terre et va faire d’eux des singes et des porcs ».
(Rapporté par Ibn Maja dans ses Sounan n°4020 et authentifié par cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja)


عن أبي مالك الأشعري رضي الله عنه قال النبي صلى الله عليه و سلم ليشربن ناس من أمتي الخمر يسمونها بغير اسمها يعزف على رءوسهم بالمعازف والمغنيات يخسف الله بهم الأرض ويجعل منهم القردة والخنازير
(رواه ابن ماجه في سننه رقم ٤٠٢٠ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن ابن ماجه)

Remarque: Il a également été rapporté certains récits des compagnons du Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) et des premiers musulmans sur le sujet.

D’après Oum Alqama, Aicha (qu’Allah l’agrée) a vu dans la maison de son frère un chanteur qui chantait et bougeait sa tête alors elle a dit: « Ouf ! Un diable! Faites le sortir, faites le sortir ».
(Rapporté par l’imam Boukhari dans Al Abab Al Moufrad n°1247 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°945)


عن أم علقمة أن عائشة رأت في بيت أخيها مغني يتغنى و يحرك رأسه طرباً فقالت : أفّ ! شيطان ! أخرجوه أخرجوه
(رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ١٢٤٧ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٩٤٥)

D’après Ibrahim, Abdallah Ibn Mas’oud (qu’Allah l’agrée) a dit: « La musique fait pousser l’hypocrisie dans le coeur ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par l’imam Ibn Qayim dans Ighathatoul Lahfan 1/247, par Cheikh Ibn Baz dans Majmou Al Fatawa 9/388 et par cheikh Albani dans Silsila Daifa vol 5 p 450)


عن إبراهيم قال عبد الله بن مسعود رضي الله عنه : الغناء ينبت النفاق في القلب
(رواه البيهقي و صححه ابن القيم في إغاثة اللهفان ١/٢٤٧ و الشيخ ابن باز في مجموع الفتاوى ٩/٣٨٨ و الشيخ الألباني في السلسلة الضعيفة ج ٥ ص ٤٥٠)

D’après Nafi’ : Des gens en ihram (1) sont passés auprès de ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) alors qu’il y avait parmi eux un homme qui chantait.
Alors ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) a dit: « Certes qu’Allah ne vous entende pas, certes qu’Allah ne vous entende pas (2) ».
(Rapporté par Ibn Abi Dounia dans Dham Al Malahi n°44 et authentifié par le correcteur de cet ouvrage)

(1) C’est à dire qu’ils avaient commencé les rites du hajj ou de la omra.

(2) C’est à dire qu’il a invoqué contre eux afin qu’Allah n’exauce pas leurs invocations car ils étaient en train de faire une adoration pour Allah et malgré cela ils désobéissaient car il y avait un homme qui chantait et les autres qui l’écoutaient sans lui avoir interdit cela.


عن نافع ، أن ابن عمر رضي الله عنهما مر عليه قوم محرمون و فيهم رجل يتغنى فقال : ألا لا سمع الله لكم ، ألا لا سمع الله لكم
(رواه ابن أبي الدنيا في ذم الملاهي رقم ٤٤ و صححه محقق هذا الكتاب)

D’après ‘Abdallah Ibn Dinar : Je suis sorti avec ‘Abdallah Ibn ‘Omar (qu’Allah les agrée lui et son père) vers le marché.
Il est passé près d’une petite fille qui chantait alors il a dit: « Certes si Chaytan avait laissé ne serait-ce qu’une seule personne il aurait laissé celle-ci ».
(Rapporté par Boukhari dans Al Adab Al Moufrad n°784 et authentifié par Cheikh Albani dans Sahih Al Adab Al Moufrad n°602)


عن عبد الله بن دينار قال خرجت مع عبد الله بن عمر رضي الله عنهما إلى السوق فمر على جارية صغيرة تغني فقال : إن الشيطان لو ترك أحداً لترك هذه
(رواه الإمام البخاري في الأدب المفرد رقم ٧٨٤ و حسنه الشيخ الألباني في صحيح الأدب المفرد رقم ٦٠٢)

D’après Al Awzai : ‘Omar Ibn Abdel Aziz (mort en 101) a écrit un courrier à ‘Omar Ibn Al Walid dans lequel il y avait: « Le fait que tu ais rendu apparents les tambours et les instruments de musique est une innovation dans l’Islam ».
(Rapporté par Nasai dans ses Sounan n°4135 et authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Nasai)


عن الأوزاعي قال : كتب عمر بن عبدالعزيز إلى عمر بن الوليد كتاباً و فيه : و إظهارك المعازف و المزمار بدعة في الإسلام
(رواه النسائي في سننه رقم ٤١٣٥ و صححه الشيخ الألباني في تحقيق سنن النسائي)
L’interdiction de la musique dans l’Islam 2/2
 
Au nom d’Allah, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

Le consensus des savants

L’imam Ibn Salah (mort en 643) a dit: « En ce qui concerne cette écoute et le fait de la rendre permise, il faut savoir que le tambour, les instruments et la chanson si ils sont rassemblés alors écouter ceci est interdit pour les imams des écoles et autres parmi les savants des musulmans. Il n’est confirmé de personne dont on prend l’avis en ce qui concerne le consensus ou la divergence qu’il aurait permis cette écoute ».
(Ighathatoul Lahfan de Ibn Qayim 1/228)

Cheikh Albani a dit: « Les quatre écoles juridiques sont en consensus sur l’interdiction de l’ensemble des instruments de musique ».
(Silsila Sahiha vol 1 p 192)

Les paroles des imams des 4 écoles :

L’école Hanafite

Abou Tayeb Al Tabari a dit: « Abou Hanifa détestait la musique et comptait le fait d’écouter de la musique parmi les péchés ».
(Al Mountaqa Al Nafis Min Talbis Iblis de Ibn Al Jawzi p 300)

L’école Malikite

D’après Ishaq Ibn ‘Issa, j’ai questionné l’imam Malik Ibn Anas concernant ce que permettait les gens de Médine concernant la musique, il a répondu: « Pour nous ce sont les pervers qui font cela ».
(Al Amr Bil Ma’rouf Wa Nahi ‘Anil Mounkar de l’imam Abou Bakr Al Khalal n°169)

L’école Chafi’ite

Ibn Jawzi a dit: « L’imam chafi’i a mentionné dans son livre ‘Adab Al Qada’ que lorsqu’un homme persiste à écouter de la musique alors son témoingnage n’est plus accepté et il n’est alors plus une personne de droiture ».
(Al Mountaqa Al Nafis Min Talbis Iblis de Ibn Al Jawzi p 302, voir également Al Oum de l’imam Chafi’i vol 7 p 518)

L’école Hanbalite

Abdallah, le fils de l’imam Ahmed Ibn Hanbal, a dit: j’ai interrogé mon père concernant la musique, il a dit: « La musique fait pousser l’hypocrisie dans le coeur, cela ne me plait pas ».
(Al Amr Bil Ma’rouf Wa Nahi ‘Anil Mounkar de l’imam Abou Bakr Al Khalal n°168)

Les exceptions

Ils existent des exceptions à ce qui a été mentionné auparavant:

Lors des mariages

Il est permis et recommandé aux petites filles d’utiliser un tambour et de chanter lors des mariages à conditions que les paroles prononcées ne contiennent aucun interdit religieux.

D’après Yahya Ibn Salim, j’ai dit à Mohamed Ibn Hatib (qu’Allah l’agrée): Je me suis marié avec deux femmes et pour aucune des deux il n’y avait de son, c’est à dire de tambour. Alors Mohamed Ibn Hatib (qu’Allah l’agrée) a dit: Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « La différence entre le halal et le haram est le son du tambour ».
(Rapporté par Nasai et Tirmidhi et authentifié par Cheikh Albani dans Adab Zifaf p 183)


عن يحيى ابن سليم قلت لمحمد بن حاطب رضي الله عنه : تزوجت امرأتين ما كان في واحدة منهما صوت ، يعني دفا ، فقال محمد رضي الله عنه : قال رسول الله صلى الله عليه وسلم : فصل ما بين الحلال والحرام الصوت بالدف
(رواه النسائي و الترمذي و حسنه الشيخ الألباني في آداب الزفاف ص ١٨٣)

D’après ‘Amir Ibn Sa’d Al Bajali, je suis rentré chez Qourtha ibn Ka’b (qu’Allah l’agrée) et Abou Mas’oud (qu’Allah l’agrée) et il cita un troisième et il y avait des petites filles qui tapaient sur le tambour et chantaient. J’ai dit: Vous acceptez cela alors que vous êtes des compagnons du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)? Ils ont dit: « Certes il nous a été permis cela lors des mariages et de pleurer sur le mort sans se lamenter ».
(Rapporté par Al Bayhaqi et authentifié par Cheikh Albani dans Adab Zifaf p 182)


عن عامر بن سعد البجلي دخلت على قرظة بن كعب وأبي مسعود و ذكر ثالثاً و جواري يضربن بالدف و يغنين.
قلت : تقرون على هذا و أنتم أصحاب محمد صلى الله عليه و سلم؟
قالوا: إنه قد رخص لنا في العرسات و البكاء على الميت في غير نياحة
(رواه البيهقي و صححه الشيخ الألباني في آداب الزفاف ص ١٨٢)

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a entendu des gens chanter dans un mariage et ils disaient: ‘Il lui fut offert des béliers / Tranquilles dans leurs terrains / Et ton mari est parmi nous / Et il sait ce qui se passera demain’.
Alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Il n’y a que Allah qui sait ce qui se passera demain ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par Cheikh Albani dans Adab Zifaf p 181)


عن عائشة رضي الله عنها أن النبي صلى الله عليه وسلم سمع ناسا يغنون في عرس وهم يقولون : وأهدي لها أكبش يبحبحن في المربد وحبك في النادي ويعلم ما في غد وفي رواية : وزوجك في النادي ويعلم ما في غد قالت : فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : لا يعلم ما في غد إلا الله سبحانه
(رواه الطبراني و صححه الشيخ الألباني في آداب الزفاف ص ١٨١)

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), j’ai conduit une jeune mariée chez son mari un homme parmi les médinois alors le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Avez vous envoyé avec elle une petite fille qui tape sur le tambour et qui chante? »
J’ai dit: Que dit-elle?
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Elle dit: Nous sommes venus chez vous / nous sommes venues chez vous / vous nous avez salué nous vous saluons / si il n’y avait pas l’or rouge / vous n’aurez pas pris place dans vos désertes / et si il n’y avait pas le froment brun vos joues n’auraient pas grossies ».
(Rapporté par Tabarani et authentifié par cheikh Albani dans Irwa Al Ghalil n°1995)


عن عائشة رضي الله عنها أنها زفت امرأة إلى رجل من الأنصار فقال نبي الله صلى الله عليه و سلم : فهل بعثتم معها جارية تضرب بالدف وتغني ؟ قلت : تقول ماذا ؟ قال : تقول : أتيناكم أتيناكم فحيونا نحييكم لولا الذهب الأحم ر ما حلت بواديكم لولا الحنطة السمراء ما سمنت عذاريكم
(رواه الطبراني و حسنه الشيخ الألباني في إرواء الغليل رقم ١٩٩٥)

D’après Roubay’i’ Bint Mou’awidh (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) est venu lors de mon mariage et il s’est assis sur mon lit. Des petites filles à nous ont tapé sur le tambour et ont chanté les mérites de nos parents qui sont mort le jour de Badr lorsque l’une d’elle a dit: ‘Et il y a parmi nous un Prophète qui sait ce qui se passera demain’.
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit alors: « Cesse de dire cela et dis ce que tu disais précédemment ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5147)


عن الربيع بنت معوذ رضي الله عنها جاء النبي صلى الله عليه وسلم فدخل حين بني علي ، فجلس على فراشي فجعلت جويريات لنا ، يضربن بالدف ويندبن من قتل من أبائي يوم بدر ، إذ قالت إحداهن : وفينا نبي يعلم ما في غد . فقال : دعي هذا ، وقولي بالذي كنت تقولين
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٥١٤٧)

Lors des jours de ‘Id

Il est permis aux petites filles de taper sur un tambour et de chanter des chants dans lesquels il n’y a pas d’interdits religieux durant les jours de ‘Id

D’après Aicha (qu’Allah l’agrée), Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) est rentré alors qu’il y avait auprès de moi deux petites filles des médinois qui chantaient sur ce qui s’est passé pour les ansars le jour de Bou’ath (*). Elles n’étaient pas des chanteuses.
Abou Bakr (qu’Allah l’agrée) a dit: Les instruments du diable dans la maison du Messager d’Allah (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui)? Et cela le jour du ‘Id !
Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit: « Ô Abou Bakr! Certes chaque peuple a un ‘Id et ceci est notre ‘Id ».
(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°952 et Mouslim dans son Sahih n°892)

(*) C’est une bataille qui a eu lieu entre les deux tribus de Médine avant l’islam.

L’imam Ibn Rajab Al Hanbali (mort en 795) a dit dans Fath Al Bari Charh Sahih Al Boukhari 6/77:
« Il y a dans ce hadith la permission pour les jeunes filles de s’amuser, de chanter les chants des arabes le jour du ‘Id même si cela est entendu par les femmes et les hommes, même si il y a avec cela du tambour ».


عن عائشة رضي الله عنها دخل أبو بكر رضي الله عنه وعندي جاريتين من جواري الأنصار تغنيان بما تقاولت الأنصار يوم بعاث . قالت : وليستا بمغنيتين . فقال أبو بكر رضي الله عنه : أمزامير الشيطان في بيت رسول الله صلى الله عليه وسلم ؟ وذلك في يوم عيد! فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم : يا أبا بكر ! إن لكل قوم عيدا وهذا عيدنا
(رواه البخاري في صحيحه رقم ٩٥٢ و مسلم في صحيحه رقم ٨٩٢)