Cheikh AZHAR Seniqra !

Biographie du Shaykh Azhar Seniqra ! 🔶️ il est Shaykh Abou Abd Allah Azhar ben Mahmoud Seniqra : 🔸️Il est né le 6 mouharram 1381H (1 er janvier 1960G) dans le quartier « Al-Jabal » dans l’agglomération de la capitale Algérienne au sein d’une noble famille conservatrice et dont les racines remontent à la wilaya « Al-Wadi » .. ◾il partit avec son père à l’âge de deux ans aux « Pins Maritimes » à Mohammadia .. 🔶️ Il s’attacha à la mosquée étant petit, et il entreprit de mémoriser le Qur’an chez le Haaj Ibn Qattaaf –qu’Allah allonge sa vie sur Son obéissance– qui était, à cette époque l’imam lors des tarawih dans la vieille mosquée du quartier ✔.. 🔸️Puis il progressa dans le cursus scolaire au sein des écoles gouvernementales comme il était d’usage en ce temps, jusqu’à ce qu’il obtînt le diplôme du « Baccalauréat » au mois de Cha’baan de l’année 1400H correspondant à l’année 1980G, dans la spécialité « Mathématiques ».. 🔶️ Puis il intégra l’université d’Oran de laquelle il fuit et il n’acheva pas la première année. Il rejoint [alors] l’université « Houari Boumediene pour les sciences technologiques » où il étudia deux ans jusqu’au moment de l’ouverture de « L’Institut national supérieur pour les fondements de la religion » à l’université centrale. Il y entra, il y termina ses études et en sortit diplômé l’année 1407H correspondant à l’année 1987G .. 🔸️Et avant d’obtenir son diplôme, il avait la responsabilité de dispenser bénévolement des sermons dans la mosquée « Al-Qoudss » à Mohammadia pendant une durée de deux ans : de l’année 1405H à l’année 1407H (1985-1987G). Puis il y fut chargé de l’imamat de la part de l’autorité déléguée, en l’année 1407H (1987G), jusqu’à ce qu’il fut nommé en tant qu’imam officiel en l’année 1411H (1991G) .. 🔶️ Il accomplit son premier hajj l’année 1405H (1985G). Sur son chemin en direction du hajj, il alla rencontrer le Shaykh Al Albani en Jordanie en compagnie de certains maghrébins, mais il ne trouva personne qui le connaissait et qui aurait pu lui indiquer [où le rencontrer]. ◾Et cela était parmi [les choses] stupéfiantes. Il fut certes dit jadis : « les gens qui déprécient le plus un savant sont les siens » .. 🔶️ L’année 1408H (1988G), il accomplit son deuxième hajj avec sa mère, et il rapporte de ce hajj une anecdote surprenante que connaissent certains de ses frères proches. L’année 1410H (1990G), il accomplit son troisième hajj, et il y rencontra le Shaykh, l’imam Mouhammad Nasir ad-Din al-Albani رحمه الله 🌹.. 🔸️Il écouta alors de lui et resta avec lui le temps de son hajj. Son effet sur lui augmenta alors en raison de ce qu’il vit de lui comme marques de la sounnah ainsi que du caractère extrême de son suivi. Et parmi les choses qui l’ont marqué au sujet de l’état du shaykh et de sa finesse dans la sounnah, il y avait le fait que la poche de son vêtement ne se trouvait pas à gauche comme pour nous tous, mais le shaykh ‫رحمه الله‬ s’était fait recoudre la poche au milieu afin de se démarquer des associateurs ! 🔸️L’année 1416H (1995G), il se rendit en compagnie de sa famille et de ses enfants à Al Madina. Il s’attacha aux cours du Shaykh Rabi’ ben Hadi al-Madkhali رحمه الله approximativement un an, et il l’avait déjà rencontré auparavant au cours d’une histoire dont il a parlé dans un écrit propagé à lui : « Le savant Rabi’ tel que je l’ai connu la première fois». 🔸️Il assista pendant cette période [aux assises] du shaykh ‘Abd Al-Mouhssin al-Abbaad – ‫رحمه الله‬ – dans l’explication de « Sounan an-Nassaa’i », du shaykh Mouhammad ben Hamoud al-Waa’ili رحمه الله dans ses cours de « Bidaayat al-Moujtahid » ainsi que du shaykh ‘Abd Al-Wahhaab ash-Shanqiti ‫رحمه الله dans « Moudhakkirat oussoul al-Fiqh .. 🔶️ Et il apprit le tajwid auprès du shaykh ‘Oubayd Allah al-Afghaani ‫ال‬ ‫رحمه‬. Et durant cela, et par la suite [à l’occasion] de voyages répétés vers le Royaume d’Arabie Saoudite, il s’assit là-bas chez nombre de ses savants, parmi eux : • Shaykh ‘Abd Al-‘Aziz Ibn Baz ‫ال‬ ‫رحمه‬, et il le visitait dans son bureau de Ta’if. • Shaykh Mouhammad Ibn Salih al-‘Outhaymin ‫ال‬ ‫رحمه‬, et nous le mentionnerons plus tard. • Shaykh Hammad al-Ansari ‫رحمه الله 🔶️ Et parmi ce qui s’est déroulé avec [shaykh Azhar], il y a le fait que lors de l’une de ses visites, [shaykh Hammad] lui parla de ses visites en Algérie et de la méchanceté qu’il subit lors de leur accueil par le ministre des awqaf à cette époque : Mouloud Qassim ‫ال‬ ‫رحمه‬, car ils furent laissés à l’aéroport depuis le moment de leur arrivée jusqu’à leur prochain voyage, ils y embarquèrent alors en revenant. Et parmi ce qui leur avait été dit : « Il n’y a pas de place pour les Wahhabites chez nous !! ». • Shaykh Mouhammad Aman al-Jami ‫ال‬ ‫رحمه‬, et il s’est en effet assis auprès de lui et l’a visité dans sa maison. • Shaykh Salih al-Fawzan ‫ال‬ ‫حفظه‬ et autres qu’eux.Il voyagea vers le shaykh Mouhammad ben Salih al-‘Outhaymin ‫ال‬ ‫رحمه‬ par trois fois au fil de trois années consécutives.. ◾Ainsi il assista à ses cours d’été dans : le tafsir, le tawhid, la jurisprudence, l’héritage, une partie de « Boulough al-Maram », de « ‘Oumdat al-ahkaam» et autres que cela. Et son compagnon durant ces trois années fut son ami : le noble shaykh Abou Mouhammad ‘Abd Al-Khaleq Madi ‫ال‬ ‫حفظه‬ .. 🔸️Et celui qui les aida dans la simplification du voyage vers le shaykh, fut le chargé culturel à cette époque : Nasir as-Sabit ‫ال‬ ‫حفظه‬ et il est un salafi actif dans l’appel à Allah ‫تعالى‬ .. 🔸️Et parmi les anecdotes en rapport avec ces voyages, il y a le fait que l’ambassadeur du Royaume en Algérie leur procurait un visa où était inscrit dans la case réservée au motif du voyage : « la présence au séminaire du shaykh al-‘Outhaymin » رحمه الله .. 🔶️ Et il se produisit qu’un des employés de l’aéroport, quand il vit le nom du shaykh Ibn ‘Outhaymin ‫ال‬ ‫رحمه‬ dans le passeport de notre shaykh lui dit, abasourdi – son abasourdissement étant une marque de révérence pour le statut du shaykh رحمه الله « Quelle est ta proximité vis-à-vis du shaykh ? » Shaykh répondit alors en plaisantant : « C’est [mon] père », puis il lui expliqua qu’il entendait par-là : son père dont il profite, non pas son père biologique.

Traduction Masheikh Dz