Les monothéistes ont la sécurité et ce sont eux les bien guidés.

Et la parole d’Allâh Ta’âlã {ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu’inéquité}(1), le verset.

Explication de Shaykh Ibn l-Utheymîne: parmi les bienfaits du Tawhîd, il y a: 

a- qu’il est le plus grand socle de l’inclination à l’obéissance d’Allâh. Car le monothéiste œuvre pour Allâh Sobhânahou wa Ta’âlã et ainsi il œuvre secrètement et ouvertement. Quant au non-monothéiste, à l’instar de la personne qui veut être vue, il fait l’aumône, il prie, il fait le dikhr d’Allâh mais seulement lorsque se trouve auprès de lui une personne pouvant le voir. C’est pourquoi certains prédécesseurs ont dit: « j’aimerais tant me rapprocher d’Allâh par une obéissance que personne ne saurait si ce n’est Lui ». 

b- que les monothéistes ont la sécurité et ils sont bien guidés, comme l’a dit Ta’âlã {ceux qui ont cru et n’ont point troublé la pureté de leur foi par quelqu’inéquité, ceux-là ont la sécurité; et ce sont eux les bien-guidés»} (2). 

‎Sa Parole {n’ont point troublé}, c’est à dire n’ont point mêlé. 

Sa Parole {par quelqu’inéquité}, l’inéquité ici est ce qui est aux antipodes de la foi, à savoir le polythéisme. 

Et lorsque ce verset fut révélé, cela parut difficile aux yeux des compagnons et ils demandèrent « qui d’entre nous n’a point commis d’injustice envers lui-même? ». Le Prophète ‎ﷺ répondit « ce n’est pas ce que vous pensez. C’est le polythéisme qui est visé par cela. N’avez-vous pas entendu la parole de l’homme pieux – c’est à dire Luqmân- {l’association à [Allâh] est vraiment une injustice énorme}?» (trad relat du verset) (3). 

Et l’injustice est de plusieurs types:

a- l’injustice des injustices, et il s’agit de l’association dans ce qui relève du droit d’Allâh. 

b- l’injustice de l’Homme envers sa propre âme, il ne lui donne pas ses droits; par exemple, il jeûne mais sans rompre le jeûne, il prie mais sans dormir… 

c- l’injustice de l’Homme envers les autres; par exemple, il agresse un individu en le frappant ou en commettant un meurtre ou en usurpant des biens etc.

– (1) et (2): traduction relative sourate Al An’âm, v. 82

– (3) selon un hadîth d’Ibn Mas’oud, rapporté par Al Boukhârî, 2/484

Catégories :Non classéÉtiquettes :