Y a-t-il une pénalité prescrite dans le Coran pour la consommation de boissons alcoolisées ?

Question :

Y a-t-il une peine prescrite dans le Coran et la Sunna pour la consommation de boissons alcoolisées ? J’ai lu dans certaines sources que notre Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et le calife Omar ont imposé une peine de 40 coups de fouets comme sanction pour la consommation de spiritueux. Est-ce vrai ?

Réponse :

Dans la loi islamique, les peines sont classées en trois groupes principaux : qisas (de rétribution équitable), hadd (la punition), ta’zeer (de peine discrétionnaire). Le terme jurisprudentiel exprimant les sanctions pénales autres que qisas et diyyah (amende pour homicide involontaire) prescrites dans le Coran et par la Sunna authentique est appelé le « hadd ». Ta’zeer dans la loi islamique est un terme précisant les peines autres que hadd et qisas, prescrites par l’ijtihad (avis juridique).

Selon le Coran, voici les peines (hadd) :

1. 100 coups de fouet (Jalda) pour le fornicateur et fornicatrice.

2. 80 coups de fouet pour celui qui accuse injustement une femme chaste de commettre l’adultère et son témoignage sera refusé par la suite

L’adultère c’est la mort par lapidation.

3.  Amputer la main du voleur.

4. Tuer, pendre, amputer les mains et les pieds ou exiler ceux qui commettent des crimes tels que l’extorsion armée et le brigandage.

La consommation des boissons alcoolisées et l’ivresse sont explicitement interdites dans le Coran et dans la Sunna. Les faits que la punition de la flagellation dans des quantités différentes et des caractéristiques supplémentaires et les pénalités sont prévues dans la période du Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) pour les buveurs de vin.

Selon al-Bukhari (Kitab al-Hudud, 35 -36; Shawqani, VII, 156- 157) : Le calife Abu Baqr a appliqué 40 fouets et le calife Omar a appliqué 80 fouets sur les buveurs de vin.

(Abou Davud, Kitab al-Hudud, 37; Shawqani, VII, 156- 157) a réuni les débats sur la mesure dans laquelle cette peine peut être considérée comme une punition (hadd).

Selon les Hanafites, les Malikites et les Hanbalites ; les 80 coups de fouet au buveur de vin (ivre) sont considérés comme (hadd), alors que les premiers 40 coups de fouet sont considérés comme hadd et les 40 suivants sont considérés comme (ta’zeer) selon les Shafites, le Zahiri et autres.

Bien que les deux parties affirment que les Sahaba ont un consensus (ijma) sur l’imposition de quarante ou quatre-vingts coups de fouet pour le buveur, en tenant compte des récits citant diverses applications dans la période du Prophète (la bénédiction et la paix de Dieu soient sur lui) et les Khulafa al-Rashideen, la possibilité existe que même les pratiques du Prophète pourraient être envisagées dans le groupe de ta’zeer (Ali Bardakoğlu,” Had “, Diyanet Islam Ansiklopedisi, İstanbul, 1996, v: 14, p. 548).

Catégories :Non classéÉtiquettes :