Le lever du Soleil à l’ouest (et la Bête Dabbah la créature d’Allah) ainsi que la Bête al-Djassâsa (La Bête de Masih ad-Dajjal)

Au nom d’Allah, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux.

D’abord Allah nous dit dans un hadith qu’Il accorde Son pardon aux gens tant que le Soleil ne s’est pas levé à l’ouest.

L’un des signes majeur est le levé du soleil par l’ouest, une fois que le soleil ce sera levé par l’ouest la Bête Dabbah sortira à la Mecque (la ville de la Mecque) elle tapera de sa patte (main) tout musulman (croyants) et non musulman sur leurs front, ceux qui ne prié pas (ne se prosterné pas à Lui, Allah) en leurs parlant en disant : C’est maintenant que tu prie (à savoir si Allah pardonne à tous tant que le soleil ne s’est pas couché à l’ouest cela signifie aussi que le top départ de la sortie de la terre à la Mecque de la Bête Dabbah pour leurs parlées et les marqué sur leurs front, ceux qui ne prié pas Irons en enfer (qu’en bien même il se mit à prié par peur de la vue de la Bête Dabbah [elle reconnait les hypocrites] tandis que ceux qui prié elle les marquera sur leurs front et leurs front aura une marque bien connu de notre Seigneur elle sera lumineuse (ils seront destiné aux Paradis éternel).

La Bête Dabbah est une des créatures qu’Allah à créé, elle est sous les ordres d’Allah afin de montrer aux gens que tout les signes majeur arriverons au fur et à mesure.

Secondairement dans la Bible de l’apocalypse

15 Il lui a été donné d’animer l’image de la Bête, au point que cette image se mette à parler, et fasse tuer tous ceux qui ne se prosternent pas devant elle. (Elle signifie une Divinité cette divinité pour nous musulman c’est Allah)

16 À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves [1], elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front, [2]

[1 : ceci prouve que l’esclavage réapparaîtra plutôt que vous ne vous y attendrai (pas) étant donné que l’esclavage n’as disparus qu’à cause des lois des hommes]

[2 : Elle l’es marquera non pas sur la main mais bien sûr le front].

(Ce qui ce trouve ci-dessous est Tiré du site web : https://www.l-islam.com/le-dogmes-islamique/la-fin-du-monde/la-bete)

À la sortie de la bête, les gens se seront complètement corrompus, auront laissé de côté les ordres d’Allah saws. Quand elle sortira, elle parlera aux gens pour les informer de leur foi ou de leur incroyance, de leur vertu où de leur dévergondage et les marquera.

La Bête de la Terre (Dâbbah) est une créature mystérieuse, associée à l’évènement majeur qu’est la fin du cycle cosmique de l’humanité actuelle, et qui est mentionnée aussi bien dans le texte coranique qu’à travers les hadiths prophétiques du Prophète Mohammed saws : Allah aza wa jal dit : « Et quand la Parole tombera sur eux, Nous leur ferons sortir de terre une bête qui leur parlera ; les gens n’étaient nullement convaincus de la vérité de Nos signes« . (Coran 27/82)

Il s’agit d’une bête qui résonne et qui parle ; cela sera un signe venant d’Allah, qui ne fera que confirmer ce verset coranique.

Selon Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée) que le Messager d’Allah (que la paix et la prière d’Allah soit sur lui


Al-Damîrî a dit dans son livre Hayat al-Haywân al-Kubra : « al-Djassâsa est une bête se trouvant dans une certaine île maritime qui espionne pour apporter les informations qu’elle recueille au Dajjâl.»Abû Dâwûd al-Sijistânî a dit : «Elle a été appelée al-Djassâsa (l’espionne) par ce qu’elle cherche discrètement les informations pour le compte du Dajjâl.»Selon Abdallah ibn ‘Amr ibn al-‘Ass (qu’Allah soit satisfait de lui et de son père) al-Djassâsa est la bête (prodigieuse) mentionnée dans le Coran et elle se trouve actuellement dans une île de la mer d’al-Qulzum (ancien nom de la Mer Rouge).»Le verset qui fait mention de cette bête est le suivant : « Quand le verdict sera prononcé à leur sujet, Nous ferons sortir de la terre une bête qui leur parlera et leur dira que les hommes ne croyaient pas fermement en Nos Signes.» (Coran 27/82) Quant au hadith qui fait mention d’al-Djassâsa, il est rapporté par Mouslim, Abû Dâwûd, at-Tirmidhî, an Nasâ’î et Ibn Madjah selon Fatima Bint Qaïs (qu’Allah l’agrée) qui dit : « Lorsque le Messager d’Allah (que la paix et la prière d’Allah soit sur lui) a fini la prière, il s’est assis sur l’estrade en souriant. Puis il a ordonné que chacun reste à sa place. Ensuite, il a interrogé : « Est-ce que vous savez pourquoi je vous ai réunis ? » Ils ont répondu : « Seuls Allah et Son Messager le savent ». Il (que la paix et la prière d’Allah soit sur lui) a dit : « Par Allah ! Je ne vous ai pas réunis pour vous effrayer ou vous exhorter. Mais je vous ai réunis parce que Tamîm al-Dârî était un chrétien puis il est venu pour me faire acte de son allégeance et de sa conversion à l’Islam. Il m’a raconté un récit – à propos de l’Antéchrist – qui correspond au récit que je vous ai relaté auparavant. Il m’a dit qu’il s’est embarqué sur un bateau avec un groupe de trente hommes de Lakhm et Djudham. La tempête de mer s’est jouée d’eux durant un mois.Puis ils se sont approchés d’une île au coucher du soleil et ils pénétrèrent sur cette île. Ils rencontrèrent une bête couverte de beaucoup de poils de telle sorte qu’ils ne pouvaient distinguer sa partie antérieure de sa partie postérieure. » Ils ont dit : « Malheur à toi qu’est-ce que tu es ? » La bête a répondu : « Je suis al-Djassâsa [1] ! » Ils ont dit : « Qu’est-ce que c’est al-Djassâsa ? » La bête leur a dit : « Ô ! Groupe d’hommes ! Allez voir cet homme dans le couvent, il attend vos nouvelles avec un fervent désir. »Tamîm al-Dârî a dit : « Quand elle nous a nommé un homme nous avons eu peur qu’elle soit un diable ! Puis nous nous sommes dépêchés jusqu’au couvent et nous vîmes l’homme le plus gigantesque et le plus durement garrotté que nous n’ayons jamais vu ! Ses deux mains étaient attachées à son cou, depuis ses genoux jusqu’aux chevilles, avec des chaînes de fer. » Nous lui avons dit : « Malheur à toi ! Qu’est-ce que tu es ? »Il a dit : « Je vais vous informer. Je suis le Masîh ad-Dajjal [2] et je suis sur le point d’avoir la permission de sortir. […]. »

[1 : Bible chapitre de l’apocalypse verset 04 : […] parce qu’il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? »

[2 : Bible chapitre de l’apocalypse verset 04 : et l’on se prosterna devant le Dragon […]

Il y à dans la réalité deux bêtes l’une sous les ordres d’Allah qui sortira de la terre (d’en dessous de la terre à la Mecque) elle se nomme Dabbah et elle descendra du Paradis), tandis que la seconde Bête al-Djassâsa c’est la Bête du Faux Messie elle lui obéit en tout point afin d’espionner d’après l’explication du hadith mais d’après l’explication de la Bible au chapitre de l’apocalypse les gens se prosterneront devant la Bête du Faux Messie et ils se prosterneront également devant le Faux Messie [3] (ils seront au nombre de 70.000 personne à le suivre [3] d’après un hadith ou une explication de Savants de l’islam). Ils feront partie de son armées.

La Bête al-Djassâsa ainsi que le faux Messie comme indiqué dans le Hadith de l’histoire de Tamim (qu’Allah l’agrée), se trouvait sur une île et le faux Messie était attaché et n’avez pas été délivré : Puis nous nous sommes dépêchés jusqu’au couvent et nous vîmes l’homme le plus gigantesque et le plus durement garrotté que nous n’ayons jamais vu ! Ses deux mains étaient attachées à son cou, depuis ses genoux jusqu’aux chevilles, avec des chaînes de fer. » Nous lui avons dit : « Malheur à toi ! Qu’est-ce que tu es ? »Il a dit : « Je vais vous informer. Je suis le Masîh ad-Dajjal [2] et je suis sur le point d’avoir la permission de sortir. […]

Allah accorda au faux Messie d’ôter ses chaînes à la mort du prophète Mohammad (que la paix et la prière d’Allah soit sur lui) et il ne se trouve plus sur cet île. Et Allah sais mieux.

Shaykh Haouli Nauredine.

Catégories :Non classéÉtiquettes :